vendredi 25 novembre 2011

Pétition : Opérateurs de téléphonie mobile cherchent population cobaye !




Pour signer la pétition ci-dessous ,cliquer sur l'en-tête!

La nouvelle technologie de téléphonie mobile 4G doit être expérimentée sur le Plateau de Saclay à partir de janvier 2012 mais les informations ne sont dévoilées qu’au compte-goutte. C’est par hasard que nous avons appris le déploiement du projet Neptune sur le plateau de Saclay, projet porté par les mêmes acteurs qu’un projet Wi-MAX abandonné en septembre 2009. A l’heure actuelle, le projet a été reconverti pour une expérimentation grandeur nature de la technologie dite 4G, dont nous ne savons rien sur les risques sanitaires selon les associations Robin des Toits et le CRIIREM. Le consortium d’entreprises privées qui pilote le projet avec comme coordinateur l’entreprise Altran a reçu l’appui financier de l’Ile de France et du Conseil Général de l’Essonne.


Plus d'infos

Madame et Messieurs les Ministres,
Monsieur le Président du Conseil Régional Ile de France,
Monsieur le Président du Conseil Général de l’Essonne,
Messieurs les Président Directeur Général de France Télécom, d’Alcatel Lucent, d'Altran et le Président ou Directeur Général du Pôle Systématic (Président : Jean-Luc Beylat Directeur Général : Alain Cuny)


Comme vous le savez, l’agence de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment classifié les champs électromagnétiques radiofréquences comme pouvant être cancérigènes pour les humains (groupe 2B c'est-à-dire un classement identique à celui de la laine de verre et des vapeurs
d’essence).
Devant cette alarme internationale, nous nous étonnons d’abord de l’absence de plan d’ensemble quant à l’utilisation des technologies sans fil d’où résulte un empilement (GSM, UMTS, Wi-FI, WI-MAX, satellite et maintenant 4G) qui multiplie les champs électromagnétiques.

Là où nous sommes malheureusement moins surpris, c’est de voir la 4G expérimentée sur le Plateau de Saclay déjà investi par de nombreuses activités et d’établissements à risques (CEA, CEPR), par contre nous sommes nombreux à nous en alarmer.

C’est par hasard que nous avons appris le déploiement du projet Neptune sur le plateau de Saclay, projet porté par les mêmes acteurs qu’un projet Wi-MAX abandonné suite à une mobilisation des élus en charge du Développement Durable de la communauté d’agglomération du Plateau de Saclay : inquiets au sujet des risques sanitaires induits par la technologie du WI-MAX , le projet avait été abandonné en septembre 2009.

A l’heure actuelle, le projet a été reconverti pour une expérimentation grandeur nature de la technologie dite 4G, dont nous ne savons rien selon les associations Robin des Toits et le CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements Electromagnétiques). Le consortium d’entreprises privées qui pilote le projet avec comme coordinateur l’entreprise Altran a reçu l’appui financier de l’Ile de France et du Conseil Général de l’Essonne.

Nous exigeons la plus grande transparence et la présence d’experts indépendants pour faire respecter le principe de précaution sur ce projet, qui n’ a jamais été présenté par Altran de manière publique aux habitants du plateau. En revanche l’association Robin des Toits et Europe Ecologie Les Verts ont organisé de leur côté une réunion publique en juillet dernier pour lancer l’alerte.

Suite à cette réunion publique, l’entreprise Altran a exposé son projet lors du conseil d’agglomération du Plateau de Saclay du 29 septembre 2011. Nonobstant, nos inquiétudes restent entières, plusieurs de nos demandes et interrogations demeurent sans réponses:

- Altran assure oralement aux élus de la CAPS la qualité environnementale du projet Neptune qui maintiendrait les ondes électromagnétiques diffusées par 9 antennes de la plateforme à 0,4V/m maximum et permettrait une évolution positive en comparaison avec la technologie 3G.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de ces simples affirmations orales, surtout devant les montants de recettes escomptés à la suite de cette expérimentation pour les entreprises impliquées, les opérateurs de téléphonie mobile et les pouvoirs publics. Nous demandons donc :

La présence d’experts indépendants à chaque étape d’expérimentation afin de s’assurer de la véracité de ces affirmations, d’une puissance des ondes électromagnétiques ne dépassant pas 0.2V/M. De plus avant toute expérimentation, il est essentiel que les études d’impacts préalables sur le vivant et la santé soient faites et rendues publiques.

- Nous souhaitons également nous assurer que les assurances souscrites par les entreprises impliquées sur cette plateforme, acceptent de couvrir les risques dus ax ondes électromagnétiques du projet.

- Un comparatif entre les possibles bénéfices collectifs non commerciaux rapportés aux inconvénients.

- les fréquences parallèlement supprimés en sorte de ne pas faire augmenter l’exposition globale et les effets cocktails.

- Les modalités de l’expérimentation.
- Les modalités d’information et de consultation des riverains au cours de l’expérimentation.

- Les retours négatifs des premières mises en œuvre de la 4G, brouillage du GSM aux Etats-Unis, perturbation des systèmes ferroviaires dans les systèmes scandinaves.

- Une prise en compte des besoins particuliers des personnes électro sensibles.

Dans le souci, non pas de nous opposer à une nouvelle technologie mais bien de demander le maximum de transparence sur l’opération et de protéger la santé des habitants du plateau de Saclay qui seront continuellement exposés, nous sommes dans l’attente de constater nos demandes essentielles entendues et satisfaites :

Premiers signataires et porteurs de la pétition :
- Robin des Toits (Association Nationale pour la Sécurité Sanitaire dans les Technologies Sans Fil)
- Groupes Locaux Europe Ecologie de l'Essonne et des Yvelines
- Anny Poursinnof (députée des Yvelines)
- L’Association Planète Gif ,
- l’Association de Sauvegarde Pour l’Environnement de Saclay
- L'Apesa St Aubin





Texte de la pétition

Monsieur le ministre de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique,
Madame la ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement,
Monsieur le ministre de l’emploi, du travail et de la santé,
Monsieur le président de l’ARCEP,
Monsieur le préfet de région d’Ile de France,
Monsieur le président du conseil régional Ile de France ;
Monsieur le président du conseil général de l’Essonne,
Mesdames, Messieurs les président Directeur Général de France Télécom, d’Alcaltel Lucent, d’Altran et le président du pôle Systématic,

Le projet Neptune prévoit une expérimentation grandeur nature de la technologie dite 4G sur le plateau de Saclay. Nous exigeons la plus grande transparence, la présence d’experts indépendants et une enquête sanitaire pour faire respecter le principe de précaution sur ce projet, qui n’a jamais été présenté de manière publique aux habitants du plateau par le consortium d’entreprises privés qui pilote ce projet avec comme coordinateur l’entreprise Altran.

Nous souhaitons également :
- Nous assurer que les assurances souscrites par les entreprises impliquées sur cette plateforme, acceptent de couvrir les risques dus aux ondes électromagnétiques du projet.
- être informé des fréquences parallèlement supprimées en sorte de ne pas faire augmenter l’exposition globale et les effets cocktails.
- connaître Les modalités d’information et de consultation des riverains au cours de l’expérimentation.
- Une prise en compte des besoins particuliers des personnes électro sensibles.

Premiers signataires de la pétition :
- Groupes Locaux Europe Ecologie de l'Essonne et des Yvelines
- Robin des Toits (Association Nationale pour la Sécurité Sanitaire dans les Technologies Sans Fil)
- Anny Poursinnof (députée des Yvelines)
- L’Association Planète Gif ,
- l’Association de Sauvegarde Pour l’Environnement de Saclay
- L'Apesa St Aubin

mercredi 9 novembre 2011

Intervention face à l'ouverture de l'enquête publique pour la révision du PLU de Palaiseau et l'installation de la R&D d'EDF

Bonsoir à toutes et à tous,
Au nom du groupe des élus-ues Europe Ecologie les Verts nous allons exprimer un point de vue divergent avec les deux autres groupes représentés de la majorité et nous remercions nos partenaires d’avoir accepté que les points de vue puissent être débattus dans le respect les uns des autres.


Bien entendu la réaction des élus est souvent de se satisfaire de la venue d’un centre de recherche sur leur propre territoire en espérant des retombées, sans que pour autant la compétition des territoires ne se justifie ni dans nos valeurs fondamentales de l’ecologie ni en terme global où nous devrions plutôt jouer les mutualisations et solidarités surtout entre des territoires aussi proches à la fois géographiquement et politiquement que Clamart et Palaiseau …

L’histoire entre EDF et les écologistes est une longue histoire. Longtemps nous avons dénoncé « L’Etat dans l’Etat » et nous espérons que notre intervention ce soir ne fera chuter le cours d’EDF à la bourse comme lors de l’annonce d’un accord PS-EELV de fermeture d’un certain nombre de centrales dans la presse pour être plus précis la parution d’un article dans le Monde du 28 octobre 2011. Nous remercions donc l’opérateur EDF d’être venu faire en toute transparence « son lobbying » (aux représentants d’EDF : vous êtes venus à 6 à 9 personnes, ça démontre l’enjeu…) et de se soumettre en contrepartie au jeu du débat et à des critiques éventuelles.

Le PLU au contraire du POS, s’est doté d’un projet d’aménagement et de développement Durable (PADD), afin de planifier un développement urbain qui réponde aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. L’établissement du PLU et du PADD à Palaiseau nous a demandé à toutes et à tous les élus sur les deux mandats successifs un long travail de concertation et de cohésion de majorité qui nous a permis de voter par l’abstention en 2006 lors du vote du deuxième projet de PLU Palaisien.


Le PLU comprend alors, entre autre, un aménagement en éco-quartier de la partie Est et une protection juridique des mouillères au Sud de Polytechnique. Lesquelles contiennent des plantes protégées : l’Etoile d’Eau qui bénéficie d’une protection nationale et le Bident Radié qui bénéficie d’une protection régionale.

Si l’assiette de terrain pour les constructions n’excède pas 50 % de l’emprise au sol et la hauteur maximale est de 17 mètres, c’est pour une raison d’intégration et d’équilibre de l’espace urbain de Palaiseau.

Or le principe de planification de l’espace urbain n’est pas une spécificité locale, les architectes, sont, par leurs professions, les premiers concernés par les réglementations d’urbanismes. Si nul n’est au dessus des lois, les architectes d’EDF ne le sont pas plus. Concours et lauréats n’y changent rien, il est de leur devoir d’intégrer les dimensions géographiques et topographiques ainsi que les contraintes politiques et réglementaires dans leurs projets. Ils ne travaillent pas hors sol mais bien, sur un environnement concret.

Les précédents centres de recherche ont respecté les prescriptions du POS pour le centre Danone puis du PLU en ce qui concerne Thales. Incidemment j’ai rencontré les architectes AS.ARCHITECTURE STUDIO qui sont à l’origine du centre Danone. Ils y ont introduit beaucoup des points HQE, ce qui était moins évident à l’époque, et si on peut regretter les surfaces en parking plein air c’est non pas aux architectes mais au POS de l’époque qu’il faut s’en prendre.


En tous cas 17m de hauteur est suffisant pour un centre de recherche et rien ne justifie encore moins les 30 m pour la grandeur et le prestige du hall d’entrée, la proximité du château de Versailles donnant à ce besoin un sentiment de déjà vu sur un plan historique … A titre personnel j’ai des amis architectes qui m’ont confirmé que la valeur d’un architecte, c’était justement de tirer son épingle du jeu à partir des contraintes et non de s’en écarter …

De plus, au-delà du manquement au PLU de Palaiseau, ce projet architectural et son implantation comporte un autre élément emblématique d’une emprise non respectueuse de l’environnement. Un espace botanique exceptionnel se trouve sur l’emprise au sol du projet. Une mouillère abrite deux espèces protégées nationalement l’étoile d’eau déjà citée et l’Elatine Fausse Altine espèce en voie d’extinction.


Bien sûr, il ne s’agit pas d’Ours blanc, auquel cas, je suis sûr que nous aurions moins de mal à faire entendre les enjeux locaux de la biodiversité. Cependant, vous le savez, chaque espèces de la faune et de la flore est interdépendante de sa consœur, et lorsque l’une d’elle disparaît c’est une catastrophe naturelle pour les biotopes donc pour nous tous.

M Wells président de l’EPPS que j’ai eu l’occasion d’interpeller sur le sujet nous annonce qu’avec EDF, ils vont demander une dérogation pour déplacer la mouillère et que les mesures compensatoires obligatoires vont être respectées. Seulement nous rappelons, que le plus écologiquement responsable aurait été l’intégration de la mouillère au projet, ce qui n’a malheureusement pas été prévu.

Comme la plupart des aménagements programmés par le grand Paris, les aménageurs du Plateau de Saclay ne font pas grands cas des préoccupations écologiques et de la concertation avec les acteurs publics locaux. D’ailleurs la nouvelle taxe d’aménagement ne les concerne pas. Les Opérations d’Intérêts nationales sont dédouanées par définition de la nouvelle taxe ce qui leur permet de s’installer sur les espaces communales sans verser de taxe d’aménagement aux communes qui devront se charger d’assurer, une fois leur passage effectué, l’installation de toutes les infrastructures nécessaires aux nouveaux arrivants.

Pourtant, alors que nous pouvons qu’apprécier les aspects d’innovations environnementales très intéressants au niveau du bâti, il est d’autant plus incompréhensible que l’ensemble des considérations environnementales ne soient pas prise en compte. Surtout que nous rappelons qu’il est toujours plus écologique de reconstruire sur place qu’ « ex nihilo.» et que des solutions alternatives existent à Clamart ou le tramway va enfin arriver.

Le déménagement entraîne une augmentation du temps et de la distance des trajets en voitures de 11km en moyenne pour un grand nombre de personnes. Ce qui représente annuellement environ 1 500 000 km supplémentaire en majorité des déplacements par l’automobile individuelle. Une augmentation du CO2 de 140 Teq c/an d’après les valeurs moyennes fournies par l’ADEME et le référentiel du bilan carbone. Chez nous, le Val n’arrivera qu’en 2025, s’il arrive, vu les coûts prévus.

Nous sommes pour des projets humbles et responsables et non pas pour la démesure, la compétition internationale avec Shangaï et Dubaï. Les financiers et les entrepreneurs doivent cesser d’endetter la planète et ses habitants. Ce projet n’est pas seulement architectural et urbanistique. Il a des conséquences sociales et sociétales très importantes.

Les salariés de Clamart se sont longuement battus et opposés au projet de déménagement du site de Clamart sur le plateau de Saclay et de la Silicon Valley à la française. Ils ne croient pas à l’amélioration de leur domaine de recherche par ce déménagement. Ils savent pertinemment ce qui leur manque : des moyens pour monter des projets novateurs, suivre les partenaires et monter des contrats cadres.

Tous les grands groupes comme Thalès, Alcaltel, Shell, Suez environnement, ou EDF voient leur nombre de chercheurs en CDI diminuer. Alors même qu’ils reçoivent beaucoup de financement public, ils sous-traitent aux organismes de recherches publics français et étrangers.

Or les revendications des salariés n’ont pas été entendues, ils se sont clairement exprimés contre le déménagement par un referendum le 5 février 2009, avec une participation de 66%, un record de participation. 74% des participants se sont exprimés contre.

Les syndicats majoritaires sur le site de Clamart, SUD et la CGT ont claqués la porte des négociations de nombreuses fois. Le comité d’établissement de la R&D a été consulté uniquement sur la mise en œuvre et non pas sur l’opportunité et la faisabilité du projet.

Enfin, la responsabilité sociétale d’EDF est immense. Nous, écologistes, attendons une reconversion d’EDF vers les activités de démantèlement et de traitement des déchets radioactifs ainsi que de développement des énergies renouvelables.


Et dans le dossier de présentation nous pouvons lire noir sur blanc que la recherche et développement d’EDF qui va s’installer à Palaiseau, prévoit l’allongement de la durée des centrales et le développement de nouveaux réacteurs nucléaires parait-il « tout en intégrant le retour d’expérience de Fukushima » ! Pour Europe Ecologie Les Verts, vous le savez bien ; il n’y a qu’un retour d’expérience à tirer des catastrophes de Three Mile Island, de Tchernobyl et de Fukushima : engager une transition énergétique et la sortie du nucléaire au plus tard en 25 ans, ce qui est possible mais avec une volonté politique forte.

Nous sommes à la croisée des chemins, allonger la durée de vie de nos centrales est une prise de risque considérable surtout en prenant conscience que la sécurité en matière de nucléaire est de plus en plus sous-traitée et que les conditions de rentabilité priment de plus en plus !


Il suffit d’écouter les émissions comme par exemple sur France Inter, sur les personnels dont certains ne sont   remplacés pour diverses raisons, les retraites, la maladie, la mobilité des postes.Toutefois  la transmission de la  connaissance humaine qui se perd. Le personnel sur le terrain qui expriment avec angoisse une réelle difficulté à garantir ce qui devrait être une priorité absolue.


 Cette situation entraîne des dépressions et pour le moins une accumulation de stress. J'ai visionné également plusieurs documentaires  sur les chaines de télévision. Vu par ce prisme , le réel  besoin ne se situe pas au niveau de la recherche mais plutôt au coeur de l’organisation humaine, qui est à revoir …

Il était prévu que cette explication de vote « Nous ne voulons d’aucune manière, nous faire les complices du développement de l’énergie nucléaire et des prochaines catastrophes humaines, environnementales et économiques qu’elle nous promet » se termine par un appel à un vote contre la modification du PLU ce soir.

Or la suspension de séance et la cohésion du groupe plaide plutôt pour une abstention de notre groupe dans la mesure où nous vous avons demandé des garanties sur les promesses lors de votre présentation et que vous vous êtes engagés à ce qu’aucune recherche sur l’activité nucléaire ne se fera à Palaiseau, et que la mouillère sera in fine intégrée dans le projet.

Il s'agit seulement d'un premier vote, qui correspond au début de l'enquête publique nécessaire à la révision du PLU pour l'installation du centre R&D d'EDf à Palaiseau. L'enquête va durer  plusieurs mois. Ce premier vote exprime une abstention uniquement sur l'ouverture de l'enquête publique et il est  possible que nous nous prononcions différemment à la fin de l'enquête publique si nous estimons que cela s'avère nécessaire .

vendredi 7 octobre 2011

Projet Neptune sur le Plateau de Saclay : Des militants EELV lancent l’alerte


A l’heure où l’OMS s’interroge sérieusement sur le degré de nocivité des ondes liées à la téléphonie mobile, un consortium d’entreprises privées piloté par ALTRAN, soutenu par la Région Ile de France et le Conseil général se lance dans une expérimentation grandeur nature de la technologie dite 4G (très haut débit mobile) sur le Plateau de Saclay.

La plus grande opacité entoure cette opération, ce que dénoncent les militants EELV des communes concernées : initialement aucune enquête sanitaire n’était prévue et la population n’était même pas informée. Et pour cause, un précédent  projet avait dû être annulé suite à une forte protestation des élu-es Développement Durable des villes de la Communauté d'Agglomération  du Plateau de Saclay qui ne veulent pas voirent leurs concitoyens servir de cobayes.

C’est que le marché de la téléphonie mobile est une manne financière de presque 5 milliards d’Euros annuel pour les opérateurs et contribue à environ 1% du PIB.
Cette sympathique technologie, qui nous permet de rester en contact avec nos amis et notre bureau 24h sur 24, nécessite de constantes améliorations afin de nous inciter à souscrire à des forfaits de plus en plus coûteux et à nous obliger à changer régulièrement de téléphones portables….on nous fait croire, que le bonheur c’est de pouvoir …. télécharger des films sur son smartphone à la vitesse de la lumière….

Nous ne discuterons pas ici de l’utilité (ou de l’inutilité) de la 4G qui permettra de regarder la télévision dans le RER ou de télécharger des fichiers volumineux de plus en plus vite mais il est quand même tentant de soulever cette question : est ce que le progrès apporté par cette nouvelle technologie dans notre vie quotidienne est d’une si primordiale importance et nécessite une telle rapidité de mise en fonction que nous devons passer outre le motif de précaution, mépriser l’opinion publique et zapper toute étude sanitaire indépendante.

La résistance s’organise afin que les habitants concernés sachent ce qui se passe chez eux et que les éventuelles conséquences sur la santé et l’environnement des ondes électromagnétiques soient prises en compte. Il semblerait qu’à la dernière réunion publique du Conseil communautaire de la communauté d'agglomération du Plateau de Saclay, ALTRAN commence à entendre cet argument. Une pétition et un courrier ont été envoyés à la Ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.
Il n’est bien sûr pas question de s’opposer à tout progrès technologique, qui pourrait être par ailleurs moins potentiellement nocif que le précédent,  mais bien de demander le maximum de transparence sur l’opération et de protéger la santé des habitants du Plateau de Saclay qui seront continuellement exposés.
Si par ailleurs comme le clament les opérateurs, il n’y a aucun danger, nous ne voyons pas où est le problème de tenir au courant les populations et d’accepter des enquêtes indépendantes….

Sur ce, bonne lecture de cet article, via votre téléphone portable grâce à la bientôt obsolète technologie 3G.

Europe Ecologie Les Verts Palaiseau


vendredi 30 septembre 2011

Plan Stratégique Régional de santé : Françoise Corneau appelle à une véritable démocratie sanitaire et à une offre de soins à la hauteur des attentes des franciliens

La loi « hôpital, patients, santé, territoire » apparu au journal officiel  le 22 juillet 2009» institue une territorialisation des politiques de santé et porte une réforme globale qui doit permettre aux institutions et structures de s’adapter aux nouveaux besoins de la population. La loi impose donc qu’un projet  régional de Santé soit approuvé
Dans ce cadre législatif, l’Agence Régionale de Santé a pour mission de définir et mettre en œuvre la politique de santé dans sa région. Pour ce faire, elle élabore un PROJET REGIONAL DE SANTE,

L'architecture du Projet Régional de Santé se compose :du plan stratégique régional qui définit les priorités de santé de la région et les objectifs associés pour les cinq premières années et d’autres outils comme les schémas d’organisation et les programmes ou plans d’actions déclinant le s modalités d’application des schémas

La durée totale d’élaboration du PRS, est estimée à environ 18 mois. Les travaux ont déjà débuté et nous devons décidé aujourd’hui si le résultat de la  première phase, la définition du plan stratégique nous convient.

De notre côté, comme vous le savez maintenant, Palaiseau est bien engagée dans le cadre de la politique de la ville sur la thématique de la Santé. L’Atelier Santé Ville permet à la municipalité de se fixer des objectifs en termes de  connaissances du territoire, de coordination des acteurs et de participation active de la population .De plus des actions de prévention sont d’ores et déjà engagées. L’Atelier Santé Ville est également, ne l’oublions pas,  un outil pensé et mis en place pour favoriser l’accès aux soins.

L’objectif proclamé par l’ARS de promouvoir la démocratie sanitaire est donc partagé et porté par notre commune par  un travail quotidien. Cet engagement de notre ville montre je pense, notre volonté à développer une meilleure articulation entre les politiques régionales et les politiques locales de Santé.

Cependant, pour que cette articulation soit mobile et souple, nous attendons une reconnaissance de nos priorités et du travail entamé  dans les Ateliers Santé Ville par l’ARS.

Le plan Stratégique Régionale de Santé était une formidable occasion d’associer tous les partenaires et acteurs, à savoir les professionnels du secteur médical et médico-social, les associations d’usagers et les élus locaux aux grands enjeux pour le territoire essonnien et francilien. A la place de cela, en tant qu’élue locale, j’ai le sentiment d’une concertation bâclée, éloignée des territoires.

Le principe et les objectifs du plan régional stratégique de santé sont louable et audacieux, le résultat reste décevant. Au delà d’un diagnostic réaliste de la situation des disparités régionales et de principes d’actions avec lesquelles nous ne pouvons que tomber d’accord, ou sont les financements et les outils nécessaires ?
 Comment lutte-t-on contre les inégalités sociales et territoriales de santé ? Comment donne-t-on une place importante à la prévention et offre-t-on un parcours de soin de qualité ?

Le plan stratégique de santé ne nous donne aucune indication sur le financement de la prévention pourtant affiché comme une priorité, la santé des jeunes est vaguement évoqué, et des thématiques qui nous préoccupe dans notre Atelier Santé Ville comme les addictions et la santé mentale sont laissées pour compte.

Pour ce qui est de l’accessibilité à l’offre de soin, autre priorité de l’Atelier Santé Ville, elle est ignorée voir même, mise à mal par le plan stratégique Régionale de Santé comme il nous est présenté aujourd’hui.

Le risque assumé de privatisation avec les références faites au partenariat public/privé  sont alarmantes et les restructurations hospitalières qui touchent de plein fouet le service hospitalier d’Orsay ne peuvent que déconstruire les équilibres indispensables à notre communauté d’agglomération.

Pour finir, pour toutes les raisons évoquées que vous trouverez précisés dans la note de délibération et,, en tant que responsable de l’ASV, je pense qu’il est nécessaire de remettre l’ouvrage à la tâche pour la fin de l’année 2011, afin que soit présenté un plan stratégique régionale de Santé plus ambitieux , qui ne se contente pas de déshabiller Paul pour au final n’habiller ni Pierre, ni Paul, mais qui se donne les moyens d’une véritable démocratie sanitaire et d’une offre de soins à la hauteur des attentes des franciliens.

Je vous remercie

lundi 26 septembre 2011

Plan d'Exposition au Bruit de l'aéroport d'Orly: Une révision contraire au grenelle de l'environnement

Présentation Par Michel Rouyer de la délibération du Conseil Municipal du 22 septembre contre la révision du Plan d'Exposition au Bruit de l'aéroport Paris-Orly :

Nous proposons un vote défavorable à la révision d’exposition au bruit pour les raisons qui suivent :

. L’objectif affiché par le plan consiste en une maîtrise de l’urbanisation et une restriction des zones de construction. Cet objectif aurait été très intéressant, s’il avait été pris en compte dès 1975, date du PEB pour lequel on nous propose une révision aujourd’hui. Ou tout du moins, aurait-il fallu réagir avant de voir se multiplier les logements impactés. Quand on constate le niveau d’urbanisation actuel sur les zones concernées, on ne peut que regretter de voir réviser ce plan avec trente ans de retard.De plus les modifications proposées vont vers une réduction des zones de protection.
les zones A et B considérées comme des zones de bruits forts, en faveur des indices Lden 70 pour la zone A et Lden 65 pour la zone B. Le Lden étant un indicateur d’évaluation du bruit en décibels et désigne le niveau sonore corrigé selon la période de la journée. Les niveaux d’isolation acoustique pour les constructions nouvelles sur A et B, s’échelonnent entre 40 et 47 décibels acoustiques.
Ces deux zones de restrictions assez importantes, sont réduites de 213 ha par la révision du plan.. Dans La zone C considérée comme une zone de bruit modéré, les niveaux d’isolation sont de 35 décibels acoustiques. La révision du plan supprime les 1949ha de la zone C dans le texte de révision. Malgré cette suppression du zonage, on tente de nous rassurer en nous expliquant que les restrictions y seront tout de même maintenues.

Si tel est le cas, on ne comprend pas la raison de la suppression de ce zonage qui touche Palaiseau sans que la ville soit directement concernée.

La commune de Palaiseau est exclue du périmètre et des zonages du PEB, elle est par contre concernée par le Plan de Gêne Sonore. Le plan de gêne sonore est en fait uniquement un outil d’aide à l’indemnisation mis en place en décembre 2004, qui permet à une partie des riverains de Palaiseau d’avoir droit aux subventions des travaux d’isolation phonique de l’habitat.
Nous sommes régulièrement sollicités par les palaisiens sur les nuisances aériennes et nous demandons une amélioration de la définition des secteurs éligibles aux subventions auprès de la DGAC.

Or aucune mention n’est faite dans la révision du PEB en vue d’une harmonisation avec le plan de Gêne sonore. Aucune indication nous est données quand aux conséquences pour la municipalité alors même qu’on nous demande de statuer sur le plan de révision d’exposition au bruit.

Voilà pour la lutte contre les gênes sonores,
On est également en droit de se demander où se trouve le progrès d’une telle révision sur les autres aspects environnementaux?

Dans le cadre des travaux du Grenelle de l’environnement, les acteurs du transport aérien dont la Direction Générale de l’Aviation Civile avait pris des engagements sur trois sujets :

- Les nuisances sonores que subissent les riverains,
- les émissions de gaz carbonique et leur impact sur le changement climatique,
- les oxydes d’azote et leur impact sur la qualité de l’air local.

La révision du plan d’exposition au bruit Paris Orly, ne répond à aucune de ses urgences environnementales, sanitaires et sociales.

Nous souhaitons une réduction du niveau de bruit par un relevé des vols, une diminution du trafic et une aide à l’insonorisation pour les populations qui subissent quotidiennement les nuisances aériennes.A la place de cela, l’étude des modifications des trajectoires Molek (sud-ouest) effectuées par La Société d’Acoustique industrielle, annonce une augmentation du nombre de vol à venir, et de ce fait une augmentation de l’exposition aux décibels pour les riverains des villes survolés.

La trajectoire moyenne est rallongée de 12 km ce qui implique une dépense de kérosène plus élevés ainsi qu’une augmentation de pollution et de consommation de CO2 .
Le relevé des trajectoires d’approches de 300 mètre proposée est valable uniquement sur la commune de Limours, alors que l’exposition aux décibels augmente pour les riverains des communes de Bonnelles-Bullion, Saint Arnoult, Rochefort en Yvelines, Ablis et Dourdan.

Quelle est l’objectif réel d’un tel plan ? Les seuls avantages constatés seraient une amélioration du flux du trafic et une amélioration de la distance de synchronisation avec le deuxième flux de 180 avions venant du Sud-Ouest.
Des avantages bien loin des objectifs du Grenelle !

Pour toutes ses raisons, j’invite le conseil municipal à donner un avis défavorable au projet de révision du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’aérodrome de Paris-Orly, ainsi qu'à demander l’élaboration d’un nouveau plan, qui cette fois prenne en compte les revendications du grenelle de l’environnement.

sénatoriales : communiqué d'Eva Joly




« Le passage à gauche du Sénat laisse envisager une alternative »Ce soir, la Ve République vit un tournant historique. Les grands électeurs de toute la France ont choisi de mettre fin à « l’anomalie démocratique ». Pour la première fois de l’histoire de nos institutions, la Haute Chambre prend la couleur de l’aspiration de millions de citoyens français : la couleur du changement. Cette assemblée avait pourtant été imaginée par le général de Gaulle pour contenir ce changement, elle en est aujourd’hui sa caisse de résonance.



Le basculement du Sénat est un élément-clé de la mise en place de la VIème République que nous les écologistes appelons de nos vœux : parité réelle, proportionnelle aux législatives, droit de vote des étrangers non communautaires, non-cumul des mandats effectif, indépendance de la justice ou encore transfert des permis de construire aux communautés d’agglomération pour libérer la construction de logements sociaux… Le passage à gauche du Sénat laisse envisager plus qu’une alternance, une alternative.


L’élection de dix sénateurs EELV illustre concrètement cette exigence de renouveau et de parité. Ces dix sénateurs seront les fers de lance de cette VIème République. Je me réjouis de cette avancée écologiste au Sénat qui devrait nous permettre d’avoir un groupe. C’est un véritable signal pour les prochaines échéances électorales.


A l’heure, où le gouvernement se trouve lourdement sanctionné, il faut entendre le message qui vient des urnes.
Les Français en ont assez de la République de l’exception, où au plus haut sommet de l’État règne la confusion entre intérêt public et intérêts privés, comme l’affaire de Karachi semble le démontrer.


Les Français en ont assez des coups de massues sociales toujours au profit des plus aisés : à cet égard la proposition de François Fillon sur la retraite à 67 ans demeure une provocation.


Les Français en ont assez de l’étranglement démocratique : il faut en finir avec la réforme des collectivités territoriales qui confisque leur parole et avec l’assèchement des collectivités locales qui fragilise le service public.
Mais entendre le mécontentement ne suffira pas. Si, ce soir, le pouvoir se trouve affaibli, il nous faut surtout entendre l’aspiration au changement.


Nous voulons mettre en place une démocratie réelle. Une République de l’impartialité, où tout le monde est égal face à la loi. Une République de la transparence, qui ne cultive pas le secret. Une République où les institutions permettent le changement et ne le bloquent pas. Une République où toutes les femmes et tous les hommes ont le droit à la parole.


Si je suis élue Présidente, c’est cette démocratie réelle que je mettrai en place au service d’un nouvel exercice du pouvoir qui protège et qui rassemble, plutôt que de diviser et de démanteler. La victoire de ce soir est un premier pas, le changement réel aura lieu dans les urnes le 22 avril 2012. Je donne rendez-vous à tous les Français, toutes les Françaises, pour que cette fois, enfin, ils et elles puissent choisir

Sénatoriales : Double victoire de la gauche et de EELV.Un sénateur EELV en Essonne, félicitations à Jean Vincent Placé!





Jean Vincent Placé dimanche 25 septembre, soir de la victoire : " J' éprouve tout a la fois une grande fierté et aussi un sentiment d' une forte responsabilité devant les attentes de nos concitoyens."

Un entretien avec Michel Rouyer : retour sur le printemps de l'environnement 2011







Entretien avec …

Michel Rouyer, adjoint à l’aménagement durable, à l’environnement et à l’hygiène publique


Comment expliquer le succès du printemps de l’environnement ?
Je l’explique d’abord par l’intérêt réel des palaisiens à l’écologie. Nos concitoyens sont attentifs à préserver la planète pour les générations présentes et à venir. De plus, cet évènement est une création collective, à la fois des services municipaux mais d’un grand nombre d’associations et d’acteurs de la société civile que nous avons réuni au sein d’un comité de suivi Printemps de l’Environnement, et désormais depuis 2 ans nous faisons un bilan annuel de l’évènement. !

C’est la démocratie participative qui a permis à cette évènement de devenir un rendez-vous incontournable de sensibilisation à l’environnement depuis l’école maternelle jusqu’au lycée et auprès du grand public.

Quels ont été les moments militants forts cette année ?
Nous avons eu l’honneur d’accueillir Jean Marie Pelt ardent défenseur de l’écologie pratique, écrivain et grand orateur. Christian Vélot, chercheur engagé, lanceur d’alerte nous a offert un vibrant plaidoyer pour une agriculture responsable sans OGM. Appel que nous avons voulu soutenir par la distribution de semences paysannes de laitues. Depuis la nuit des temps, c’est dans la richesse de la diversité des populations de plantes que la sélection a puisé les grandes améliorations génétiques. Il est d’une extrême importance de conserver ce patrimoine vivant, mieux encore de le cultiver et l’améliorer dans les fermes.

Et pour finir, La thématique de la nature dans la ville, n’est ce pas une certaine butineuse …qui l’a incarné tous au long de l’événement ?
Si tout à fait ! Nous avons travaillé de concert avec un apiculteur amateur qui a su sensibiliser le jeune public à la réintroduction de l’abeille en ville. Le printemps de l’environnement 2011 reste d’actualité au Pileu où nous avons eu l’immense plaisir d’héberger sur un terrain municipal cinq nouvelles reines et donc cinq nouvelles ruches qui bouillonnent d’activité !

Les avancées 2011 des actions menées par Michel Rouyer depuis la délégation à l'environnement et à l'aménagement durable

Recréer un lien avec la nature est d’autant plus important que nous sommes des citadins. L’Yvette, aussi précieuse, que parfois inattendue, berce les palaisiens d’est en ouest de notre ville. Aujourd’hui, la réhabilitation des berges de l’Yvette en Espace Naturel Sensible va permettre à la faune et à la flore de s’épanouir dans notre vallée. Ce projet valorise la biodiversité sans oublier d’agrémenter la balade des promeneurs en parcours d’allées, de passerelles en bois

L’appel d’offre à été lancé cet été et nous étudions maintenant les dossiers des candidats afin de lancer les travaux fin 2011, qui rappelons-le pour l’image, engage le retrait de 11 000 mètres cubes de terre pour créer un bassin naturel et novateur. Un projet exemplaire récompensé par l’Agence de l’Eau Seine Normandie comme le seul projet d’aménagement ENS de renaturation de la rivière en milieu urbain !

En mars 2011 pour se loger et contribuer à l’efficacité énergétique, avec le soutien de l’élu à l’urbanisme, nous avantageons, avec le bonus de COS et à une fiscalité d’incitation écologique, les propriétaires et bailleurs sociaux qui réduisent la consommation d’énergie sur les bâtiments. Grâce à une bonne isolation thermique et au recours aux énergies renouvelables, ils agissent sur le coût de leurs factures ou de celles de leurs locataires.

La gestion écologique de l’espace public en actes :
L’inscription des élu-es et du personnel technique dans le programme phyt’eaux cités portent ses nouvelles fleurs…sans pesticides. En 2010-2011, la consommation des produits phytosanitaires a baissé de 30%, et depuis l’entrée dans le programme, elle à été réduite de 50%.
De plus, des techniques innovantes sont utilisées, comme le paillage ou la résine aux pieds des arbres. La préservation des nappes phréatiques demeure une des préoccupations majeures de nos élus-ues écologistes.

Le plan climat prend la suite du bilan carbone et se concrétise cette année par l’élaboration du « plan lumière ».Un schéma directeur d’aménagement lumière, pourquoi ? D’abord pour maitriser les flux de lumières artificielles et éviter tout éclairage inutile dans l’environnement afin de préserver les écosystèmes. En parallèle, une évaluation thermique sera suivie d’une réhabilitation sur 20 bâtiments municipaux ainsi qu’une nouvelle architecture informatique (qui divise par cinq le nombre de serveurs de la mairie). Toutes ces mesures vont permettre de réduire la consommation en électricité dès fin 2011. et de réduire drastiquement les émissions de gaz à effets de serre et la facture énergétique de la municipalité
.

jeudi 15 septembre 2011

Avec La MJC, un élément essentiel : le travail de concertation




Pour Virginie Pierrepont le dialogue et la confiance mutuelle, représente les éléments clés d’un bon travail de codécision entre la mairie et les associations. En effet depuis le début du mandat, elle veille à ce que les relations entre la mairie et la MJC s’améliorent.


La structure fait peau neuve et les critères écologiques ont été pris en compte dans la feuille de route. L’architecte, sera nommé le 22 septembre pour l’ensemble des trois années de travaux qui s’annonce. La maîtrise d’œuvre débutera à la fin du semestre par la salle de spectacle.

le Conseil d’Administration a décidé de la nomination d’un nouveau directeur au printemps dernier, en tenant compte de la concertation tenue avec Mme Robillard et Virginie Pierrepont. Nous souhaitons une bonne saison socioculturelle au nouvel arrivant !

restauration collective de qualité et circuits de proximité : une dynamique en création





L’alimentation a passionné beaucoup de palaisiens pour le printemps de l’environnement en 2010. Nous avions voulu sensibiliser les grands et les petits aux effets primordiaux sur la santé de ce que nous mangeons.

Aujourd’hui après la sensibilisation, nous avons réussit à faire bouger les lignes dans nos cantines. Nous avons placé de nouvelles exigences dans le cahier des charges de la restauration collective grâce à un travail effectué en commun avec l’élu à la restauration collective. A partir de cette rentrée scolaire, les enfants pourront manger des fruits et des légumes de saison. Nous arrivons à 5 aliments bios par semaines en plus du pain. Des viandes labellisées et du poisson issu de la pêche responsable

Nous souhaitons aller plus loin grâce au partenariat avec Terre et Cité. Françoise Corneau participe au conseil d’administration et s’investit aux côté des nombreux partenaires engagés dans cette association. Ils travaillent pour que les dynamiques urbaines et agricoles du plateau de Saclay se rencontrent, entre autre par le biais de la restauration collective. En 2011, des ateliers, visent à faire connaître aux enfants l’intérêt vertueux des circuits de proximité.

Nous contribuons à construire un véritable partenariat avec les agriculteurs locaux et nous nous investissons pour que la consommation de produits frais, donc locaux soit inscrite à l’ordre du jour de notre municipalité
.

mercredi 14 septembre 2011

Prévention et santé :entretien avec Françoise Corneau

Françoise Corneau,conseillère municipale EELV sur Palaiseau,
responsable de l'atelier Santé Ville




Tu as tenu à ce que la Santé et la prévention soit un axe fort de ton mandat de conseillère municipale. Pourquoi ?Les inégalités sociales et territoriales de santé sont devenues évidentes, il ne faut pas attendre l’installation de ces disparités à Palaiseau. La ville a son rôle à jouer pour connaître et faire connaître l’état des lieux des besoins et des demandes de ses habitants en matière de santé. La municipalité représente également un échelon intéressant pour créer du lien et des espaces de plateforme entre les professionnels. La ville facilite la mutualisation des informations et des outils.
Parallèlement, il faut être clair : Il est urgent pour l’état de se réengager sur l’offre et la prise en charge en matière de soins de santé.

Pourquoi est-ce important d’avoir un Atelier Santé Ville à Palaiseau ?L’Atelier Santé Ville propose pour la ville une méthodologie appuyée sur un diagnostic local. Le recrutement d’un coordinateur permet de mettre en œuvre cette démarche. Alors que l’enquête auprès de la population, des professionnels de santé, des travailleurs sociaux, des associations et des professionnels du secteur libéral est en cours, des actions de prévention santé ont été initiées auprès du public enfant et du public jeune.
Un premier constat permet de mettre en exergue les thématiques que sont la souffrance psychosociale, les addictions et l’accès aux soins.



Quelles sont les actions réalisées en 2011 dans le cadre de l’Atelier Santé Ville ?Des actions de promotion de la santé sont organisées et valorisées:Pour l’instant nous avons mené d’abord une action capital- santé sur le centre social et sur l’accueil jeune ; Ensuite des de la MJC actions de prévention de conduites à risques et des jeux dangereux auprès des enfants scolarisés et de leurs parents ; et enfin une action de prévention de la consommation d’alcool auprès d’un public jeune.

Quelles sont les grandes lignes à venir pour l’Atelier Santé Ville?

Trois groupes de travails sur les jeunes,, les enfants et l’insertion sont prêts à être mis en place avec de nombreux acteurs , lesquels vont s’approprier le diagnostic et définir des axes prioritaires. L’Atelier Santé Ville, aujourd’hui fonctionne et propose des informations, une coordination et des actions. Il est très important d’assurer son maintien et son travail. C’est le devoir qui m’incombe pour la suite du mandat. L’ASV existe dans le cadre de la politique de la ville et plus exactement dans le cadre du CUCS, contrat urbain de cohésion sociale : pour Palaiseau, l’Atelier Santé Ville concerne les quartiers des Larris et Galliéni.

Ton action s’appuie sur le partenariat entre les différents professionnels de la santé, que recherches-tu ?Il s’agit d’un travail de coordination, de transversalité. L’Atelier Santé Ville est un dispositif particulièrement bien adapté pour renouer les liens avec la population fragilisée, rompre l’isolement des habitants et des professionnels qui dans bien des cas ont besoin d’un levier extérieur pour coordonner, valoriser leurs actions dur le terrain et favoriser la communication en matière de santé.

Projet Neptune: Nous demandons que toutes les études relevant du principe de précaution et qu'une enquête publique soient mise en place

Les élu-es écologiste de Palaiseau souhaitent le plus haut degré d'information d'ordre technique et sanitaire au sujet du projet expérimental de nouvelles technologies de téléphonie mobile avant sa mise en place.


Nous incitons les palaisiens et les habitants du plateau de Saclay à exiger une enquête indépendante, dans la plus grande transparence, sur tous les aspects du projet qui peuvent impacter les habitants du plateau de Saclay.


Nous avons déjà recueilli plus d'une centaine de signatures lors du forum des associations de Palaiseau le samedi 10 octobre.N' hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez signer la pétition qui sera transmise aux différentes autorités publiques compétentes.

Ci-dessous le texte de la pétition:


Quelles conséquences pour la santé ?
Un projet de plateforme expérimentale pour le très haut débit utilisera les ondes radio LTE et la quatrième génération de téléphonie mobile sur le plateau de Saclay à partir de septembre 2011. La description du projet "Neptune" nous ordonne de sonner l'alerte, ce projet technique et économique n'annonce pas de prise en compte du principe de précaution sanitaire.
Alors que l'OMS met en garde contre les effets sanitaires de la technologie sans fil, nous constatons que l'Etat d'IsraËl a interdit l'installation et l'utilisation de la technologie 4G/LTE jusqu'à ce qu'une enquête sanitaire indépendante conclut à la non dangerosité pour les utilisateurs.
le micro-onde 24h/24 : un immense micro-onde sur le plateau et la population qui habite la CAPS+Villebon+Jouy en Josas comme cobayes ! A notre connaissance aucun test sanitaire, biologique ou cognitif n’a été mis en place avant de tester cette technique sur des « bêta-usagers. »

Qu'implique le projet expérimental de très haut débit du plateau de Saclay? Pourquoi développer une nouvelle technologie, sans sécurité sanitaire, lorsque la technologie de la fibre optique est garantie sans danger ?
PAS MÊME UNE ENQUÊTE D UTILITÉ PUBLIQUE ... Tout se fait en catimini dans la plus grande discrétion !!!

Sur le site d’Altran maitre d’oeuvre le projet et les enjeux énormes (4,6 M€) dont il est question d'expérimenter en France sur notre territoire et en Tunisie d'après nos informations à partir de Septembre 2011.

Les principaux promoteurs sont : altran, alcatel et orange les sites : polytechnique, HEC et la fac d’Orsay.
une carte des antennes vient dans leur document imaginlab en pièce jointe, les communes impactés sont Palaiseau,Orsay, et Bures. La région et le conseil général apparaissent dans les partenaires.

Leur calendrier :
fréquences radio LTE acquises jusqu’au 31 décembre 2011-05-20 architecture plateforme définie
offre commerciale finale d’alcatel lucent obtenue
Démo convention systematic à supelec le 15 juin
Mise en phase opé du réseau Neptune prévue pour septembre 2011

Il est plus que temps de réagir, Israël vient d’interdire ce type d’installations pour raison sanitaire (P12 conseil de Europe), et le conseil de l’Europe vient de produire un document qui appelle au principe de précaution !!

NOUS DEMANDONS QUE TOUTES LES ETUDES RELEVANT DU PRINCIPE DE PRECAUTION ET ENQUETE PUBLIQUE SOIENT MISE EN PLACE AVANT TOUTE EXPERIMENTATION DU PROJET NEPTUNE

Sortie découverte du Dimanche 02 Octobre 2011 : La Minière



Terre et Cité organise le Dimanche 02 Octobre prochain une sortie découverte sur les terres agricoles de La Minière. L'association vous proposons une boucle de 8 km environ pour découvrir les multiples facettes de cet espace préservé remarquable. La sortie se finira par une pause à la Ferme de Villaroy, avec visite de l’exploitation et une exposition sur l’agriculture des Pays de Saclay.

Comme l’an passé, cette sortie sera ponctuée d’étapes permettant de découvrir le patrimoine agricole, naturel et historique remarquable de ce territoire : bâti de la Ferme de l’INRA*, réseau des rigoles, OPIE*, Ferme de Villaroy, etc… C’est une occasion exceptionnelle de manifester votre soutien au maintien des terres agricoles du Plateau de Saclay, menacées par les projets d’urbanisation en cours.

Le départ de la randonnée aura lieu à 13h30, à la Ferme de Villaroy. Le retour est prévu vers 18h, et sera suivi d’un pot de l’amitié à la Ferme de Villaroy ainsi que d’une soupe de produits locaux pour ceux qui le souhaitent.

Pour les inscriptions ou plus de précisions à propos du parcours, merci de cliquer sur ce lien.
http://www.terreetcite.org/?page_id=818
Pour tout renseignement complémentaire : 0659649744 ou contact@terreetcite.org

mardi 5 juillet 2011

Faisons entendre notre voix pour les terres agricoles du plateau de Saclay

Dimanche 10 juillet
Grand Pique-nique public et festif
à Guyancourt
Plateau de Saclay



Nous cacherait-on quelque chose sur les intentions d’urbanisation ?
La loi Grand Paris impose sur le plateau la création d’une zone spéciale de protection comprenant “au moins 2300 hectares de terres consacrées à l’activité agricole”. Pourquoi l’Etablissement Public Paris Saclay peine-t-il à trouver ce minimum alors qu’officiellement on en recense 2680 ?
Pourquoi l’Etat et les intercommunalités du secteur veulent-ils s’en tenir à ce plancher de 2300 hectares ?
Un millier d’hectares a déjà été sacrifié depuis vingt ans.



Arrêtons le massacre !
Pourquoi urbaniser simultanément les deux extrémités du plateau ?


Au nord ouest du côté de la Minière, au sud est sur une large surface s’étendant de Palaiseau à St Aubin et débordant largement du campus Polytechnique en mordant sur les terres agricoles ?
Pourquoi de nouvelles routes sur le plateau et même un métro automatique ?
Qui peut croire que la présence de 50 000 personnes sur le plateau dès 2015 soit réellement compatible avec le maintien d’une agriculture économiquement viable sur le plateau?


A l’heure de la crise énergétique et de l’urgente nécessité de relocalisation des services et des productions, alors que le recul des espaces ruraux se poursuit dans notre région, l’artificialisation des sols devient une aberration aux antipodes de toute idée de développement durable !



Rendez-vous Butte du Technocentre de Guyancourt
Coordonnées GPS du lieu de pique nique 48.754562N/2.090471E


Le chemin d’accès sera fléché à partir :
du Rond Point du Général de Gaulle (Avenue de l’Europe)
du Rond Point des Frères Perret


Compter 900 m à pied.


Apportez à manger et à boire ! et des jeux pour les enfants
Venez à partir de 12h 30



Le projet “Grand Paris” c’est :- la poursuite effrénée de la croissance de la région capitale pompant la substance du pays
- l’idée saugrenue de concentrer cette croissance sur 8 pôles, en augmentant les besoins
de mobilité et au prix d’une explosion des inégalités territoriales au sein de la région.




Europe Ecologie Les Verts Plateau de Saclay porte des exigences


pour aujourd’hui et pour l’avenir


NON à la disparition programmée des terres agricoles et leur gaspillage comme « réserve de foncier » alors que l’Ile de France produit moins de 2% de son alimentation ;


NON aux déplacements d’emploi entraînant la disparition de l’emploi local et le gaspillage de
l’argent public : déménagement de la faculté d’Orsay, d’AgroParisTech récemment refait, coût
pharaonique du métro automatique qui ne sera pas rentable sans urbanisation supplémentaire…


NON à l’accroissement perpétuel des temps de déplacement et à la demande explosive de
transports pour «compenser » les contraintes liées à la concentration des emplois sur quelques
pôles.



OUIau développement sur le Plateau de Saclay
d’une agriculture de proximité pour les Franciliens ;
OUIà un projet de territoire pour le Plateau de Saclay
associant agriculture et recherche ;
OUIau maintien des emplois là où ils sont implantés
en stoppant les déménagements prévus sur le Plateau
et l’hyper-concentration.



Pour préserver les terres agricoles sur le Plateau de Saclay
Habitants de l’Essonne et des Yvelines, venez nombreux au
Grand Pique nique public le 10 juillet

Avec Alain Lipietz, économiste, ancien député européen
et les conseillers régionaux Essonne et Yvelines

lundi 20 juin 2011

REUNION PUBLIQUE DU 4 JUILLET : DE NOUVELLES ONDES ELECTROMAGNETIQUES SUR LE PLATEAU.QUELLES CONSEQUENCES POUR LA SANTE?


Un projet de plateforme expérimentale pour le très haut débit utilisera les ondes radio LTE et la quatrième génération de téléphonie mobile sur le plateau de Saclay à partir de septembre 2011. La description du projet "Neptune" nous ordonne de sonner l'alerte, ce projet technique et économique n'annonce pas de prise en compte du principe de précaution sanitaire. Alors que l'OMS met en garde contre les effets sanitaires de la technologie sans fil, nous constatons que l'Etat d'IsraËl a interdit l'installation et l'utilisation de la technologie 4G/LTE jusqu'à ce qu'une enquête sanitaire indépendante conclut à la non dangerosité pour les utilisateurs.




Qu'implique le projet expérimental de très haut débit du plateau de Saclay? Pourquoi développer une nouvelle technologie, sans sécurité sanitaire, lorsque la technologie de la fibre optique est garantie sans danger ? C'est ce que viendra nous expliquer :




Olivier Hahn,



spécialiste des mesures des ondes électromagnétiques



de l'association Robin des Toits



le 4 Juillet à 20H30 à la salle Guy Vinet de Palaiseau.

lundi 9 mai 2011

Le 22 mai : Venez découvrir le plateau de saclay et soutenir les exploitations agricoles du territoire




Sortie découverte du Territoire le 22 Mai 2011
La sortie découverte des Pays de Saclay organisée par Terre et Cité en Avril 2010 avait connu un franc succès, rassemblant plus de 250 participants. Terre et Cité vous propose de poursuivre la découverte du plateau le Dimanche 22 Mai 2011 en abordant un nouvel aspect du territoire.

Comme l’an passé, cette sortie sera ponctuée d’étapes permettant de découvrir le patrimoine agricole, naturel et historique remarquable de ce territoire : Ferme de Viltain, Ferme Vandame et son nouveau four à pain, réseau des rigoles, Chapelle de Villiers-le-Bâcle, etc… C’est une occasion exceptionnelle de manifester votre soutien au maintien des terres agricoles du Plateau de Saclay, menacées par les projets d’urbanisation en cours d’élaboration.

Le départ de la randonnée aura lieu à 9h, face au magasin de la Ferme de Viltain (chemin de Viltain). Le retour est prévu vers 12h30, et sera suivi d’un pique nique face à la Ferme du Grand Viltain pour ceux qui le souhaitent. Le parcours forme une boucle, et vous pourrez donc récupérer votre pique-nique à votre véhicule.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter Terre et Cité ici : 0659649744 ou contact@terreetcite.org.







Le festival "Ecolozicalizes."




Du 2 au 28 mai, l"association les canards sauvages ,en partenariat avec Zones d'Arts présente Le Festival "Ecolozicalizes" et nous invite à des concerts et sound systems exceptionnels de musiques reggae , sans oublier des actions de préservation de notre environnement.
Le reggae, au croisement de très nombreuses cultures musicales, à l'instar du ska, des musiques traditionnelles des caraibes, de la soul musique , représente une forme de musique universel, porteuse de valeurs de paix, de métissage et de respect dû à la nature. Le festival rend hommage à Robert "Nesta" Marley le 11 mai au théâtre de l'envol à Viry Châtillon. L'occasion d'exprimer l'admiration pour l'homme qui a su forcer les frontières du globe grâce au son du reggae, jusqu'à devenir un mythe international et intergénérationnel !

A Palaiseau, pour bien enraciner les liens entre culture et Nature, une collecte aux anciennes usines Gailland fréquentées par les graffeurs a eu lieu ce dimanche 8 mai . A la suite de cette première opé du festival, une action pérenne avec le SIOM va voir le jour pour gérer la fin de vie des bombes aérosols de ces artistes urbains. Le dimanche 29 mai, une seconde action de collecte aura lieu à Sainte -Geneviève des Bois.

Entre ces deux dates, rendez-vous sur les différents évènements pour lâchez-prise avec le quotidien et se laisser porter par la musique de la JamaÏque! A Palaiseau, vous pouvez noter sur vos agendas, le samedi 28 mai, le sound system "Large Up et Wake Up" à 18 h à la médiathèque.

lundi 4 avril 2011

Vendredi 8 avril à 19h30. Venez nombreux voir Severn et échanger avec Christian Vélot au cinépal' de Palaiseau

SOIREE DE CLOTURE DU PRINTEMPS DE L'ENVIRONNEMENT

SEVERN: Lors de la conférence de Rio de Janeiro en 91, Severn enfant, interpellait les chefs d'Etats sur les conséquences catastrophiques de leurs politiques. 20 ans plus tard, Severn nous fais découvrir son analyse de la situation mondiale. Jean Paul Jaud, le réalisateur, nous offrent en arc en ciel, des portraits de femmes, d'hommes et d'enfants engagé-es pour le devenir d'une l'humanité en paix avec la planète et ses ressources.

OGM : Un CHOIX DE SOCIETE animé par Christian Vélot Chercheur engagé, lançeur d'alerte, Christian Vélot nous proposera son analyse du débat politiques-économiques et scientifiques sur les OGM tout en nous invitant à nous questionner et à nous positionner.

2011, 11ème Printemps de l'Environnement à Palaiseau !

Discours d'ouverture du printemps de l'environnement 2011 par Michel Rouyer

le lundi 28 mars à 20H30 à polytechnique :

Bonsoir à toutes et à tous,


Nous en sommes donc à la 11ème édition du Printemps de l'Environnement à Palaiseau. Que de chemin parcouru depuis 2001, la première année du précédent mandat où nous avions monté presque improvisé avec le service environnement un ensemble d'actions de sensibilisation autours du nettoyage de printemps, avec l'aide des maisons de quartiers, la MJC, quelques associations et plusieurs enseignants volontaires des écoles et collèges ! Les tous premiers thèmes avaient été le bruit et les espaces naturels sensibles, ont suivi les énergies renouvelables, l'eau, les déchets, la biodiversité, la planète, l'habitat, l'alimentation et cette année c'est la "Nature en Ville" qui est à l'honneur ...


L'évènement est devenu un rendez-vous incontournable de sensibilisation à l'environnement en direction des générations à venir, de l'école maternelle au lycée et auprès du grand public, venu de Palaiseau et des villes environnantes. Cette manifestation s'affirme comme probablement la plus grande manifestation de ce type de toute la région parisienne, avec le soutien du Conseil Général et d'entreprises mécènes, parfois de très jeunes et petites structures qui ont envie de participer et de faire connaître leur fibre éco-responsable.


Tout d’abord je tiens à remercier tout particulièrement M M. le Général Xavier MICHEL qui nous accueille dans l’Ecole prestigieuse de Polytechnique, un des viviers des futures élites de la Nation, et dont le réseau des grandes écoles depuis l’expérience de Sciences Po a de plus en plus tendance à s’ouvrir aux couches sociales moins favorisées même si cela rencontre des résistances ça et là...


Et tant mieux que cette ouverture se poursuive car nous avons tous envie dans cette période de crises économique, sociale, crise environnementale et des valeurs de la solidarité, nous avons tous envie que les nouvelles générations qui sont l’avenir de l’Europe et de l’humanité toute entière communiquent entre elles avec leur intelligence, leur générosité et qu’elles soient à même de proposer la société de demain, créative, soutenable avec une organisation de la société et des technologies moins dangereuses qu’actuellement, qui utilisent le soleil par exemple, une nouvelle civilisation non carbonée comme dit notre ami Pierre Radane qui était là dans votre école lors de la clôture du PDE de l’année dernière. Pierre Radane avait fait dans cette même enceinte un vibrant plaidoyer pour les générations à venir et l'avènement d'une nouvelle civilisation, qui soit plus juste et sobre en énergie, une civilisation non carbonée !


Je veux également exprimer ma plus profonde reconnaissance à tous les services de la ville, les élus qui nous ont aidé à mettre sur pied cet évènement qui d’année en année devient de plus en plus important, et je tiens particulièrement à remercier Carole Benoist et tout le service culture scientifique à qui Sophie Ravel la stagiaire de votre école a prêté main forte, Serge Lagémi et Anne Dumas Delage et tout le service communication, Annick Tessier pour le service restauration, Claire le Cornec chargée de mission DD et toutes les équipes qui assurent la logistique, les responsables et enseignants/tes des écoles collèges lycée, le Conseil Général pour son soutien indéfectible et que Claire Robillard Vice-Présidente au DD représente en nous honorant de sa présence.


Je remercie également les services de la CAPS (médiathèque), les maisons de quartiers, la MJC maison des jeunes et de la culture et tous les acteurs associatifs qui ont monté avec nous un certain nombre d’animation dont la route du miel hier où prés de 90 personnes se sont retrouvées à la Batterie de la Pointe sur les hauteurs de Palaiseau hier après-midi, l’atelier marquage et réparation de vélos, les jeunes de la pause cartable qui s’est transformée en nettoyeurs/euses de Printemps, l'atelier de formation au compostage où entre 50 et 60 personnes sont repartis avec leur bon pour prendre un composteur.


J’espère n’avoir oublié personne c’est toujours le risque quand on fait le tour des remerciements, je vous prie d’accepter d’avance mes excuses si j’ai oublié quelqu’un…


Cette année nous avons l’honneur d’accueillir Jean-Marie, ardent défenseur de l’écologie pratique, écrivain, homme de radio dont la seule bibliographie fait près de deux pages, et que nous avons eu le plaisir d’accueillir précédemment à Palaiseau en 2007 grâce à Jean-Claude Oppeneau qui était un de vos amis les plus proches si j’ai bien compris cher Jean-Marie Pelt.


La dernière fois que je suis intervenu pour l’ouverture du Printemps de l’Environnement à l’Ecole Polytechnique c’était en 2008, avec comme invités avec entre autres des personnes qui travaillent au laboratoire de Climatologie qui ont reçu le prix nobel de la Paix en même temps qu’AL Gore et un animateur de radio que vous voyez tous les samedi, Denis Cheissoux : vous voyez que vous vous suivez de près avec Denis Cheissoux quand vous ne nous enchantez pas lors de l’émission sur France Inter CO2 mon amour !


Nous n'avons qu'une seule envie, que ce succès croissant pour un développement soutenable qui est de plus en plus partagé par nos concitoyens fasse qu'ensemble nous mettions toutes les pierres à l'édifice d'un présent et d'un avenir qui engagent toutes nos solidarités, réduire les injustices qu'elles soient sociales, générationnelles, entre le Nord et le Sud afin de rendre de la façon la plus concrète cet hommage vibrant que nous devons tous à Jean-Claude Oppeneau.


Jean-Claude nous a quitté en pleine action et je reprends volontiers l’expression de notre député maire François Lamy « comme Molière sur les planches » au salon Pollutec à Lyon en décembre 2010 ! Jean-Claude fut non seulement une figure locale bien connue à Palaiseau (Il fut à l'origine du projet de la médiathèque George-Sand, de la fête du livre, s'occupa de promouvoir le théâtre et présida la MJC pendant 16 ans) mais un des précurseur du Ministère de l'Environnement en France, et un des responsables de l’ADEME l'Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie.


Je tenais à ce que pour la première année sans Jean-Claude Oppeneau, qui m’a toujours soutenu dans ma « mission d’écologiser le mairie » surtout dans les actions de sensibilisation que sont le Printemps de l’Environnement et notre participation à « Ville sans ma voiture » nous lui rendions hommage en invitant un de ses proches amis et c’est pour cela que nous vous avons contacté cher Jean-Marie Pelt, avec l’espoir que malgré le fait que vous êtes un homme très pris, vous nous consacreriez votre soirée pour l’ouverture de notre festival de printemps et la crainte que vous ne soyez libre à cette période. C'est pourquoi j'ai été particulièrement heureux de recevoir votre coup de fil en direct pour nous annoncer que vous étiez d'accord pour venir ici à Palaiseau honorer de votre présence le Printemps de l'Environnement 2001.


Dans un monde où les États ont des difficultés à s’accorder sur des réglementations internationales fortes en matière de lutte contre le réchauffement climatique(maintenant on voit que quand ce n’est pas le climat qui est menacé, d’autres dangers nous guettent avec le Nucléaire civil ou militaire) les collectivités ont plus que jamais leur rôle à jouer en aidant à la prise de conscience citoyenne et en accompagnant le changement des modes de vie.


À Palaiseau, nous faisons selon l’expression de Pierre Rabhi notre part de colibri à notre niveau en poursuivons le bilan carbone de la Ville par un Plan Climat, l'augmentation de bio dans la restauration collective et nous avons beaucoup travaillé avec pierre Lemer pour arriver au moins à 20% sinon à 40% de bio dans l’assiette de nos enfants et de nos séniors. Je voudrais également rappeler la promotion des déplacements doux, la réduction importantes des phyto sanitaires, des achats de plus en plus éco-responsables de produits non toxiques pour nos agents et qui dynamisent les entreprises d’insertion, par exemple les agents de propreté sont amenées à utiliser des produits éco labellisés plus sains pour nous tous et pour l’environnement.


Nous accueillons dans un avenir très proche un point info énergie grâce à l’agence locale de l’Energie soutenue par la Communauté d'agglomération et cette année nous réalisons enfin la première tranche d’un projet d'aménagement des bords de l'Yvette en Espace Naturel Sensible sur lequel nous avons beaucoup remis le cœur à l’ouvrage pour prendre en compte toutes les sensibilités, un projet exemplaire récompensée par l’Agence de l’Eau Seine Normandie comme le seul projet d’aménagement ENS de renaturation de la rivière en milieu urbain (parmi les 20 projets primés).


Il serait injuste d’oublier nos efforts en matière d’aménagement durable et avec le soutien d’Alain Dubois Guichard et du service urbanisme, qui aide les habitants à construire écolo à travers une fiscalité d’incitation écologiste (taxe foncière) et le bonus de COS qui avantage l’isolation thermique et le recours aux Énergies Renouvelables en accordant aux propriétaires un plus grand volume d'espace habitable.


Chacun prend sa part de responsabilité pour une meilleure prise en compte de la raréfaction des ressources énergétiques et de l’équilibre entre activités anthropiques et préservation de notre écosystème.


Des pistes sont ouvertes aujourd’hui pour que chacun/une puisse s’engager sur les chemins que l’équipe municipale a tracé depuis des années, ce ne sont pas des autoroutes mais des chemins de traverses (sentes) sillonnant la ville. Chacun de nous peut y frayer son parcours, pas à pas, merci à vous de nous y aider. Nos concitoyens qui sont attentifs à préserver notre planète pour les générations présentes et à venir nous en sont déjà reconnaissants. Sachons fidéliser et enrichir leur confiance pour notre bien commun !


C'est pour faire participer les enfants des écoles et semer des graines dans leurs coeurs que nous avons fourni cette année les semences biogerme de variété rustique afin qu'il ou elle puisse faire pousser sa salade dans son jardin ou sur son balcon. Je vous remercie pour votre écoute attentive,


Michel Rouyer

lundi 14 mars 2011

Japon : 2ème plus grave accident de l’histoire du nucléaire après Tchernobyl

Europe Ecologie Les Verts apporte tout son soutien aux victimes du séisme et du tsunami qui ont dévasté les côtes du nord est du Japon. Nous sommes toutes et tous sous le choc de l’accident nucléaire en cours qui vient dramatiquement aggraver la situation.

Suite au séisme et au tsunami, les réacteurs concernés se sont arrêtés automatiquement. Sur le réacteur de Fukushima Daiichi 1, le système de refroidissement de secours ne s'est pas enclenché provoquant une difficulté à refroidir le réacteur et une surpression majeure.

Les autorités ont fait évacuer une zone de 3km puis 10 km autour de la centrale et ordonnent maintenant le confinement dans une zone encore plus large.

Une explosion probablement d’hydrogène s’est produite entraînant l’effondrement du toit et des murs. Le réacteur serait partiellement en fusion. Cet accident illustre dramatiquement ce qu'il se passe quand les circuits de secours ne marchent pas en cas de panne d'électricité. Ce n'est pas le séisme qui a engendré directement l'accident mais bien un dysfonctionnement du circuit de refroidissement de secours.
Le Japon est un pays extrêmement bien préparé au risque sismique et nucléaire mais l’accident majeur qui le frappe aujourd’hui nous rappelle qu’il est impossible de garantir un risque zéro.

Il souligne la gravité du manquement à la sûreté sur les 34 réacteurs français pour lesquels l'ASN a déclaré le 7 février un incident avec cette phrase particulièrement inquiétante : « En situation accidentelle, pour certaines tailles de brèche du circuit primaire principal, l’injection de sécurité à haute pression pourrait ne pas permettre de refroidir suffisamment le cœur du réacteur. »


Les défaillances des groupes électrogènes de secours relevées quelques semaines après sont aussi préoccupantes.

EELV demande que les leçons de l’accident de Fuckushima soient immédiatement tirées et que les réacteurs français pour lesquels le système d’injection de sécurité est incertain soient arrêtés par principe de précaution et responsabilité.
Articles sur le web :